mar. Juin 28th, 2022
imprimante-alimentaire

En plus des économies d’outils, l’imprimante 3D a la bonne idée de fonctionner toute seule. Il n’a besoin que d’un opérateur pour démarrer le programme et pour les étapes de finition. Parce qu’il imprime de manière autonome en 3D, vos équipes ont le temps de faire d’autres tâches de production.
Un scénario idéal en cuisine est de lancer l’imprimante 3D à la fin du service et de récupérer les objets imprimés, prêts à être utilisés pour le prochain service. Ainsi l’étape d’impression 3D s’intègre plus facilement dans le planning de réalisation.

Moins d’inventaire

Quel cuisinier ou chef pâtissier n’a pas connu la bataille de la chambre froide ? Trouver un espace pour une production est parfois un défi ! Souvent, il n’y a pas assez d’espace de stockage et en construire de nouveaux coûte assez cher. Et il y a aussi un problème économique quand on n’utilise pas très souvent les produits, on se retrouve avec de l’argent immobilisé. Sans parler des quantités de produits qu’il faut parfois jeter lorsqu’ils sont périmés…

Grâce à l’impression 3D, il est possible de produire uniquement les quantités dont nous avons besoin, quand nous en avons besoin. Cela élimine une grande partie du « stock froid ». Lorsque vous possédez une imprimante 3D, vous ne produisez plus jamais un lot des mêmes pièces. Au contraire, nous enchaînons la production d’une forme après l’autre en fonction de ce qui est nécessaire.
Plutôt que de stocker les PAI dans vos chambres froides et réserves, vous stockerez les fichiers 3D de vos créations. La bonne nouvelle, c’est qu’il prend beaucoup moins de place ! Et si vous souhaitez changer de mode de production, car vous lancez une nouvelle gamme de plats, vous n’avez rien à jeter. Avec l’imprimante 3D, fini les stocks périmés ! En imprimant les quantités dont vous avez besoin chaque jour, vous repensez votre façon de produire et de gérer votre stock.

Créativité des formulaires prêts à remplir

Plus tôt dans cet article, nous avons déjà évoqué les gains de l’impression 3D en termes d’outillage, de stockage et de temps. Et nous avons aussi évoqué la liberté de création, la possibilité de créer toutes les formes que l’on peut imaginer.

Nous voulons maintenant vous parler d’une famille particulière de formes. Les conceptions complexes sont très difficiles à réaliser avec d’autres techniques de fabrication. Par exemple, on peut citer des formes imbriquées (une sphère dans une sphère dans une sphère) ou des formes non-moulables. Ces conceptions ont souvent de nombreuses cavités qui peuvent être remplies.

Ainsi, le premier produit que nous développons à la Digitale Pâtisserie est un biscuit à la forme complexe. L’objectif est de proposer des formes prêtes à remplir, ce qui permet de gagner beaucoup de temps de fabrication pour la construction inversée. Aujourd’hui, pour faire une pomme avec 4 couches de préparation différentes, il faut :
verser la première préparation dans des moules en forme de demi-pommes
mettre en cellule de refroidissement
démouler ces pièces
pocher la deuxième préparation dans des moules demi-pomme plus grands et insérer la demi-pomme surgelée
mettre en cellule de refroidissement
démouler ces pièces
ET… Pour la 3e et la 4e préparation
Comme vous le savez (ou vous vous en doutez !) c’est très long et très fastidieux en terme de fabrication. Ainsi, nous avons eu l’idée de créer des coques à biscuits de différentes tailles qui s’emboîtent les unes dans les autres. Grâce à ces produits, le pâtissier élimine toutes les étapes de montage et de congélation, il peut remplir les sols en une seule fois.
Au départ, nous avons commencé par le dessin de la pomme, mais vous pouvez imaginer d’autres formes de fruits, voiture, maison… Laissez libre cours à votre imagination !Nous voulons maintenant vous parler d’une famille particulière de formes. Les conceptions complexes sont très difficiles à réaliser avec d’autres fabricants. Pour plus d’informations, contactez polissage lyon .

By Damien